Les Cahiers du GEPE http://cahiersdugepe.fr Description de votre site fr L’avenir numérique des langues minoritaires : bilan du projet RESTAURE pour l’alsacien, l’occitan et le picard http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3662 Le numérique est un des enjeux de la revitalisation des langues minoritaires. Or, l’informatisation de ces langues a une faible rentabilité qui ne compense pas des coûts de développement importants. Le défi que constitue la constitution de ressources et d’outils numériques pour ces langues est donc considérable. Le projet RESTAURE (Ressources informatisées et Traitement Automatique pour les langues régionales), financé par l’ANR (2015-2018) a eu pour objectif de fournir des ressources numériques, en particulier à travers la constitution de corpus et lexiques, et d’outils de traitement automatique des langues pour trois langues régionales de France : l’alsacien, l’occitan et le picard. Dans cet article, nous présentons le bilan du projet RESTAURE, et en particulier les défis méthodologiques qui ont été soulevés – données et outils numériques rares et éparses, variations dialectales et graphiques, descriptions des langues incomplètes – ainsi que les solutions qui ont été proposées – coopération, utilisation de standards. Nous tirons également les leçons principales de ce projet qui, nous l’espérons, pourront être utiles à d’autres chercheurs et à d’autres langues. Digital technology is one of the challenges in the revitalization of minority languages. However, the computerization of these languages has a low profitability that does not compensate for significant development costs. The challenge of creating digital resources and tools for these languages is therefore considerable. The RESTAURE project (Ressources informatisées et Traitement Automatique pour les langues régionales), funded by the project-based funding agency for research in France ANR (2015-2018), aimed to provide digital resources, in particular through the constitution of corpora and lexicons, and automatic language processing tools for three regional languages of France: Alsatian, Occitan and Picard. In this article, we present the results of the RESTAURE project, and in particular the methodological challenges that were raised - rare and scattered digital data and tools, dialectal and graphic variations, incomplete language descriptions - as well as the solutions that were proposed - cooperation, use of standards. We also draw the main lessons from this project, which we hope will be useful to other researchers and to other languages. Die Einführung digitaler Technologien ist eine der Herausforderungen bei der Revitalisierung von Minderheitensprachen. Die Computerisierung dieser Sprachen hat jedoch eine geringe Rentabilität, die die erheblichen Entwicklungskosten nicht ausgleicht. Die Herausforderung, digitale Ressourcen und Werkzeuge für diese Sprachen zu schaffen, ist daher beträchtlich. Das Projekt RESTAURE (Ressources informatisées et Traitement Automatique pour les langues régionales), das von der französischen projektbasierten Förderstelle für Forschung ANR (2015-2018) finanziert worden ist, hatte zum Ziel, digitale Ressourcen bereitzustellen, insbesondere durch die Erstellung von Korpora und Lexika sowie automatische Sprachverarbeitungswerkzeuge für drei Regionalsprachen Frankreichs: Elsässisch, Okzitanisch und Picard. In diesem Artikel stellen wir die Ergebnisse des RESTAURE-Projekts vor, insbesondere die methodischen Herausforderungen, die aufgeworfen wurden - seltene und verstreute digitale Daten, dialektale und grafische Variationen, unvollständige Sprachbeschreibungen - sowie die Lösungsvorschläge - Zusammenarbeit, Verwendung von Standards. Wir ziehen auch die wichtigsten Lehren aus diesem Projekt, von denen wir hoffen, dass sie für andere Forscher und für andere Sprachen von Nutzen sein werden. Fri, 18 Dec 2020 00:00:00 +0100 http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3662 De la relation entre variantes et standard dans les procédures de revitalisation des langues minoritaires http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3599 Les variantes géographiques des langues minoritaires connaissent des relations contrastées avec les variétés standard qui les coiffent lorsque celles-ci existent. De même que pour les langues répandues, l'enseignement a plutôt tendance à favoriser leurs formes communes et littéraires pour des raisons généralement perçues comme telles d'efficacité et de prestige. Le sociolinguiste Lluís V. Aracil avait estimé profitable pour revitaliser le catalan que ses dialectes soient associés au standard dans l'enseignement. Il jugeait que la connaissance de la variation dialectale est politiquement utile face au risque de prééminence d'un lien privilégié entre le standard et une partie particulière de l'aire de langue concernée. Selon cette approche, le dialecte est en même temps perçu non comme vernaculaire mais comme véhiculaire pour être appris en vue de la communication interdialectale et pour apprendre le standard, lui-même code de communication interdialectal. La place du dialecte par rapport au standard dans les processus de revitalisation linguistique est ensuite abordée à travers les exemples du corse, de l'alsacien, de l'occitan, et des dialectes allemands en Allemagne. The geographic variants of minority languages have contrasting relationships with the standard varieties that cover them when they exist. As with the widely used languages, teaching tends to promote their common and literary forms for reasons generally perceived as such of efficiency and prestige. The sociolinguist Lluís V. Aracil had considered it profitable to revitalize Catalan its dialects being associated with the standard variety in education. He was thinking that the knowledge of the dialect variation is politically useful facing the risk of the preeminence of a privileged link between the standard and a particular part of the language area concerned. According to this approach, the dialect is at the same time perceived not as vernacular but as a vehicular variety to be learned with a view to interdialectal communication and to learn the standard, itself the code of interdialectal communication. The place of the dialect in relation to the standard in linguistic revitalization processes is then approached through the examples of Corsican, Alsatian, Occitan, and the German dialects in Germany. Las variantes geográficas de las lenguas minoritarias tienen relaciones contrastantes con las variedades estándar que las cubren cuando existen. Como ocurre con las lenguas difundidas, la enseñanza tiende a favorecer sus formas comunes y literarias por razones generalmente percibidas como de eficacia y prestigio. El sociolingüista Lluís V. Aracil consideraba provechoso para revitalizar el catalán que sus dialectos estuviesen asociados con el estándar en la educación. Concebía el conocimiento de la variación dialectal siendo políticamente útil ante el riesgo de preeminencia de un vínculo privilegiado entre el estándar y una parte particular del área lingüística correspondiente. Según este enfoque, el dialecto no se percibe al mismo tiempo como vernáculo, sino como idioma vehicular que hay que aprender con miras a la comunicación interdialectal y para aprender el estándar, siendo este último código de comunicación interdialectal. El lugar que ocupa el dialecto con respecto al estándar en los procesos de revitalización lingüística se aborda luego a través de los ejemplos del corso, alsaciano, occitano, y de los dialectos alemanes en Alemania. Wed, 16 Dec 2020 00:00:00 +0100 http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3599 La formation actuelle d’un enseignant de basque http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3702 Cet article propose de décrire la formation d’un enseignant de basque aujourd’hui à partir de l’étude des programmes, sujets et rapports de jurys des concours de l’enseignement du secondaire. Les savoirs enseignants font partie du triptyque langue-littérature-civilisation et sont inscrits dans une approche contrastive. This article proposes to describe the training of a Basque teacher today based on the study of the curricula, subjects and jury reports of secondary school teaching competitions in recent years. Teacher knowledge is part of the triptych language-literature-civilization and is inscribed in a contrastive approach. Este artículo propone describi la formación del profesorado vasco actual a partir del estudio de los programas, las asignaturas y los informes de los jurados de los concursos de enseñanza secundaria de los últimos años. El conocimiento de los maestros es parte del tríptico lenguaje-literatura-civilización y se inscribe en un enfoque contrastivo. Wed, 16 Dec 2020 00:00:00 +0100 http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3702 Traits de minoration et de majoration de l’alsacien dans le discours des habitants de Munster (Alsace) entre 2014 et 2018 http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3611 Entre 2014 et 2018, nous avons réalisé un travail de terrain de type auto-ethnographique dans la ville de Munster pour faire émerger les représentations qui existent à propos des langues et pour comprendre la façon dont elles agissent sur les pratiques linguistiques de ses habitants. Il s’agit de présenter ici des extraits d’entretiens qui permettent d’analyser la mise en mots de Munstériens et Munstériennes à propos de l’alsacien et des représentations dont il fait l’objet. C’est l’analyse de discours qui pourra montrer en quoi elles participent à la majoration ou la minoration de cette langue. Between 2014 and 2018 we carried out an auto-ethnographic fieldwork in the city of Munster to research the existing representations of languages and how they affect the linguistic behaviors of its citizens. In this work, we will present extracts from interviews which will allow us to document what the inhabitants of Munster express towards the Alsatian language. We will also present the analysis of these interviews taking into account their impact on the minorization or majorization process of this language. Entre 2014 y 2018, llevamos a cabo un trabajo de campo de tipo auto etnográfico en la ciudad de Munster para descubrir cuáles son las representaciones que existen sobre las lenguas y cómo estas afectan las prácticas lingüísticas. En este trabajo, presentaremos extractos de entrevistas que nos ayudarán a observar lo que los Munsterianos y Munsterianas expresan sobre el alsaciano. También presentamos el análisis de estos discursos, teniendo en cuenta su participación en los procesos de minorización y mayoración de esta lengua. Wed, 16 Dec 2020 00:00:00 +0100 http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3611 Quelle « langue régionale » enseigne-t-on à l’école en Alsace, l’allemand et/ou l’alsacien ? http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3634 Les langues sont constitutives des espaces socio-historiques et des locuteurs et/ou scripteurs qui y vivent ou y ont vécu. Dans ce sens, la question de l’enseignement de l’allemand et en allemand ou celle de l’enseignement de et en alsacien dans les deux départements alsaciens font nécessairement partie intégrante de l’histoire sociopolitique, mais aussi idéologique, représentationnelle et subjective de toutes celles et de tous ceux qui ont façonné la société en Alsace. La question de la place de l’allemand et/ou de l’alsacien dans l’espace scolaire, notamment dans les classes de l’école primaire, sera d’abord évoquée dans son contexte diachronique, qui mène à la marginalisation programmée de l’alsacien dans le milieu scolaire. Il s’agira ensuite d’examiner leur situation dans une période plus récente (2010-2020). Les dernières décennies se caractérisent non seulement par des changements sociolinguistiques profonds dans la société, mais également, ces dernières années, par une volonté conférant une certaine complémentarité de l’allemand standard et des dialectes alsaciens, affirmée par différents acteurs (institutionnels ou non) du monde éducatif au sens large, menant de fait à d’éventuelles nouvelles fonctionnalités d’usage pour ces deux formes linguistiques. Sprachen sind konstitutiv für sozio-historische Räume und für die Sprecher und/oder Schreiber, die dort leben oder gelebt haben. In diesem Sinne ist die Frage des Deutschunterrichts und des Unterrichts in deutscher Sprache bzw. die des Elsässerunterrichts oder eines Unterrichts auf Elsässisch in den beiden elsässischen Départements zwangsläufig ein wesentlicher Bestandteil dieser gesellschaftspolitischen, ideologischen, und von subjektiven Theorien durchzogenen Geschichte all derer, die die Gesellschaft im Elsass geprägt haben. Die Frage nach dem Stellenwert von Deutsch und/oder Elsässisch im schulischen Kontext, insbesondere in Grundschulklassen, wird zunächst in seinem diachronen Ablauf diskutiert, der zur programmierten Marginalisierung des Elsässischen im schulischen Rahmen führt. Danach wird ihre Situation in einem neueren Zeitraum (2010-2020) untersucht. Die letzten Jahrzehnte sind nicht nur von tiefgreifenden soziolinguistischen Veränderungen in der Gesellschaft geprägt, sondern besonders in den letzten Jahren durch den Wunsch, dem Standarddeutsch und den elsässischen Dialekten eine gewisse Komplementarität zuzuschreiben, welche von verschiedenen (institutionellen oder nicht institutionellen) Handlungsträgern der Bildungswelt im weiteren Sinne bestätigt wurde, was zu möglichen neuen Funktionen für diese beiden Sprachformen geführt hat. Languages are constitutive of socio-historical spaces and they constitute the speakers and/or writers living or having lived in theses spaces. In so doing, the issue of German language teaching and teaching in German or teaching Alsatian and in Alsatian in the two Alsatian departments is necessarily an integral part of this socio-political, but also ideological, representational and subjective history of those who have shaped the society in Alsace. At first, the question concerning the place of the German and/or Alsatian languages in school and especially in primary school classes will be discussed in its historical context that has led to the planned marginalization of Alsatian in the school environment. Secondly, the article will examine their more recent situation (2010-2020). The last decades are characterized not only by deep socio-linguistic changes in society but in the last few years also by the will to confer a certain complementarity to standard German and the Alsatian dialects as confirmed by different – institutional or non-institutional – actors of the wider educational community. As a consequence, potentially new usage functionalities have come up for these two linguistic varieties. Wed, 16 Dec 2020 00:00:00 +0100 http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3634 Carmen ALÉN GARABATO, Henri BOYER, Le marché et la langue occitane au vingt-et-unième siècle : microactes glottopolitiques contre substitution http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3682 L’ouvrage1 commenté a d’autant plus sa place dans ce numéro thématique des Cahiers du GEPE qu’Henri Boyer, l’un des deux co-auteurs, participait au colloque strasbourgeois Langues minoritaires : quels acteurs pour quel avenir ? de novembre 2019 et y a illustré la revivification « commerciale » de l’occitan par une présentation engagée et inspirante. L’édition de cet ouvrage est très soignée, marque de fabrique de Lambert Lucas, éditeur de linguistique en langue française, ouvert à la sociolinguistique comme aux rééditions des grands textes des sciences du langage. Il offre un cadre idéal pour ce recueil dont les chapitres procèdent par adjonctions qui éclairent progressivement la redynamisation d’une langue que la quatrième de couverture annonce pourtant comme « en voie de disparition ». Les deux auteurs, appartenant à l’Université de Montpellier, ont pour terrain l’Occitanie en tant que région administrative française ; ils y interrogent les liens entre l’imposition déjà ancienne de la francophonie et la possibilité de survie ou « revitalisation » – terme dont ils se distancient en raison du flou qu’ils lui voient – de la langue locale, l’occitan ou le francitan, ce dernier étant l’appellation de la variété régionale d’un français hybridé par l’occitan. Ce n’est pas dans l’espace éducatif, qui a déjà fait l’objet de nombreuses études, qu’est envisagée la possibilité du renouveau, mais dans l’espace économique. Contrairement cependant à la dichotomie traditionnelle qui verra Wed, 16 Dec 2020 00:00:00 +0100 http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3682 Présentation http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3633 Les textes rassemblés dans ce numéro des Cahiers du GEPE cherchent à mettre en lumière les facteurs permettant de mieux comprendre le regain d’intérêt pour des langues dites « minoritaires » ainsi que les processus de revitalisation de ces langues qui semblent à l’œuvre dans différents espaces en Europe. La notion de revitalisation parcourt en effet en creux le questionnement de la plupart des contributions qui sont issues du colloque Langues minoritaires : quels acteurs pour quel avenir1. Les explorations portent ainsi en priorité sur des langues restées en marge des processus d’unification ayant conduit à l’émergence des « grandes » langues standard et aujourd’hui souvent qualifiées de « régionales » ou « minoritaires », et aussi, en l’occurrence, de « langues de France »2. En interrogeant les relations entre variantes et standard, Alain Viaut établit une typologie précieuse pour l’analyse des processus de majoration/minoration des langues et cultures en contact, permettant d’identifier différents leviers d’intervention dans des espaces aussi divers que la Catalogne, la Corse ou encore l’Alsace. Le bilan du projet RESTAURE (Bernhard et al.), qui a eu pour objectif de fournir des ressources numériques, en particulier à travers la constitution de corpus et lexiques, ainsi que d’outils de traitement automatique des langues pour trois langues régionales de France (l’alsacien, l’occitan et le picard), souligne l’importance de l’outillage de ces langues et de leur assise numériq Wed, 16 Dec 2020 00:00:00 +0100 http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3633 Quels acteurs pour quels éléments linguistiques dans l’espace public ? L’allemand standard et le platt dans le paysage linguistique de la Moselle-Est http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3648 Historiquement, les variétés germaniques de la Moselle-Est (ancienne région Lorraine) font partie du continuum dialectal de l’allemand. Après la Seconde Guerre mondiale, leur utilisation (y compris celle de l’allemand standard) a été fortement réprimée et la francisation résolument poursuivie. Depuis quelques décennies maintenant, des efforts ont été faits pour élever les dialectes de la Moselle-Est au statut de langue indépendante afin de marquer une distance par rapport à la langue allemande, de permettre leur identification et de pouvoir les réutiliser. Le paysage linguistique donne une bonne indication de la manière dont coexistent les différents groupes linguistiques et une indication sur le statut de leurs langues. Dans le cadre d’une analyse qualitative, les contextes d’apparition, les fonctions et les auteurs des éléments linguistiques visibles dans l’espace public en allemand standard et dialectal seront discutés pour la Moselle-Est. Il s’avère qu’ils constituent des exceptions notables, distribuées de manière significative. L’allemand (standard) apparaît dans les inscriptions historiques ainsi que dans le domaine des relations internationales, et est donc implicitement exogénéisé. En revanche, on trouve le dialecte (appelé « platt ») dans des contextes ayant des références locales et portant sur des aspects identitaires. Historically, the germanic varieties of East-Moselle (former region of Lorraine) are a part of the dialectal continuum of German. After the Second World War their use (as well as Standard German) was heavily suppressed and frenchification was furthered resolutely. For some decades now efforts have been made to elevate the East-Moselle’s dialects to an independent language, in order to achieve a distance from the German language and to enable the identification with and thus reuse of the dialects. The linguistic landscape gives a good indication (of the kind) of coexistence of different language groups and the status of the languages. In a qualitative analysis, the contexts of occurrence, functions and authors of the German (standard) and fixed dialectal linguistic signs in the visible public space will be discussed for East-Moselle. It turns out that they are notable and characteristically distributed exceptions. (Standard) German appears in historical inscriptions as well as in the field of French international relations and is thus implicitly exogenized. In contrast, Platt is found in contexts with local references and identificational aspects. Historisch gesehen sind die germanischen Varietäten der Ost-Mosel (ehemalige Region Lothringen) Teil des dialektalen Kontinuums des Deutschen. Nach dem Zweiten Weltkrieg wurde ihr Gebrauch (einschließlich des Standarddeutschen) stark unterdrückt und die Französisierung entschlossen vorangetrieben. Seit einigen Jahrzehnten gibt es Bestrebungen, die Dialekte der Ost-Mosel zu einer eigenständigen Sprache zu erheben, um eine Distanz zur deutschen Sprache herzustellen, so die Identifikation mit den Dialekten und damit deren Wiederverwendung zu ermöglichen. Die Linguistic Landscape liefert gute Hinweise auf die (Art der) Koexistenz verschiedener Sprachgruppen und den Status ihrer Sprachen. In einer qualitativen Analyse werden die Vorkommenskontexte, Funktionen und Autoren der (standard-) deutschen und dialektalen ortsfesten Sprachzeichen im sichtbaren öffentlichen Raum für die Ost-Mosel diskutiert. Es zeigt sich, dass es sich dabei um bemerkenswerte und charakteristisch verteilte Ausnahmen handelt. (Standard-) Deutsch taucht sowohl in historischen Inschriften als auch im Bereich der französischen internationalen Beziehungen auf und wird damit implizit exogenisiert. Demgegenüber findet sich Platt in Kontexten mit lokalen Bezügen und identifikatorischen Aspekten. Wed, 16 Dec 2020 00:00:00 +0100 http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3648 Transmission et dynamique des parlers du Croissant http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3582 L’aire du Croissant correspond à la zone de transition entre oc et oïl. Les parlers du Croissant sont aujourd’hui extrêmement menacés. Depuis les années 1940, ces parlers ont cessé d’être transmis dans le cadre familial et par conséquent, les locuteurs natifs sont relativement âgés. Cependant, depuis une dizaine d’années, on constate une prise de conscience de la part des locuteurs concernant l’état et l’avenir de leurs parlers et l’émergence de nombreuses initiatives locales. Dans cet article, nous nous intéressons à quatre associations locales qui diffèrent entre elles quant à leur taille, leurs objectifs et leurs activités. Pour chacune d’entre elles, nous étudions leurs objectifs, leurs acteurs, les espaces dans lesquels ils agissent, ainsi que leurs positions concernant la variation de la langue. Nous étudions également leur degré d’utilisation des nouvelles technologies et l’avantage que cela confère à leurs actions. Nous nous intéressons encore à la standardisation de la langue et à ce qu’en pensent les membres de ces associations. Enfin, nous nous penchons sur la question de la revitalisation linguistique, qui reste désormais la seule possibilité de relancer la pratique des parlers concernés. The linguistic Crescent is the transitional area between langue d’oc and langue d’oïl. Today, the Crescent varieties are highly endangered. Since the 1940s, these varieties have not been passed over to the next generations and most of the remaining native speakers are now elderly people. However, during the last decade, there has been a growing awareness among those speakers regarding the situation and future of their varieties, which has led them to undertake several local initiatives. In this paper, we focus on four local associations, which differ from each other in terms of size, goals and activities. For each of these, I study their respective goals, members, fields of action and their views regarding language variation. We also take into account the way they make use of new technologies and the advantage that ensue from this use. Furthermore, we examine the issue of language standardisation and feelings of the association members to this respect. Lastly, we consider the question of language revitalisation, which is now the sole actual possibility to enhance the practice of the Crescent varieties. Der Croissant linguistique ist eine Übergangszone zwischen der langue d’oc und der langue d’oïl. Die Dialekte dieser Zone sind heutzutage sehr gefährdet. Seit den 1940er Jahren wurden diese Dialekte in den Familien nicht mehr weiter gegeben; daraus folgt, dass die muttersprachlichen Sprecher relativ alt sind. Jedoch kann man seit ungefähr zehn Jahren feststellen, dass die Sprecher ein gewisses Bewusstsein bezüglich des Zustandes und der Zukunft ihrer Dialekte entwickelt haben, was dazu führte, dass an gewissen Orten verschiedene Initiativen ergriffen wurden. In diesem Artikel wollen wir vier Ortsvereine näher betrachten, die sich in Bezug auf Größe, Zielsetzung und Aktivitäten unterscheiden. Für jeden dieser Vereine untersuchen wir ihre Ziele, ihre Akteure, die Räume, in denen sie wirken, sowie ihre Haltung gegenüber der sprachlichen Variation. Wir untersuchen auch, inwieweit sie die neuen Technologien einsetzen und die Vorteile, die sie dadurch erzielen können. Des weiteren interessieren wir uns für die Frage der Standardisierung der Sprache und wie die Mitglieder dieser Vereine darüber denken. Schließlich wenden wir uns der Frage der Wiederbelebung der Sprache zu, die die einzige Möglichkeit deren Gebrauch zu fördern darstellt. Tue, 15 Dec 2020 00:00:00 +0100 http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3582 Construction langagière de l’altérité de part et d’autre du fleuve Maroni : frontières, effacements des frontières et mises en frontières http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3427 Alors que la notion de frontière naturelle appliquée aux fleuves est largement utilisée, cette dernière est peu opératoire en contexte amazonien où les mobilités et les communautés linguistiques préexistaient aux établissements des États-nations. La question de l’influence des frontières (étatiques ou perçues par les habitants) sur les pratiques langagières et sur la conception de soi et d’autrui se pose néanmoins. Cet article se penche ainsi sur le rôle des frontières étatiques sur la conception des variétés de langues en présence, en particulier chez les Marrons en Guyane et au Surinam et montre comment, alors que les variations linguistiques indexent généralement des identités ethnoculturelles, on observe, dans un environnement urbain frontalier, un effacement des frontières entre variétés de langue au sein des interactions verbales. L’article montre finalement comment, dans ce contexte, par micro-ajustements, alignements ou désalignements à la parole de l’autre, les pratiques langagières construisent à chaque instant nos rapports aux autres dans la différenciation ou la convergence grâce à des effacements de frontières ou des mises en frontières. While the notion of a natural boundary applied to rivers is widely used, it is not operational in the Amazon context where mobility and linguistic communities pre-existed the creation of nation-states. Nevertheless, the question of the influence of borders (state border or boundaries perceived by the inhabitants) on language practices and on the conception of oneself and others arises. This article looks at the role of state borders in the design of language varieties, in particular among Maroons in French Guiana and Suriname and shows how, while linguistic variations generally index ethno-cultural identities, the boundaries between language varieties are blurred within verbal interactions in a border urban environment. The article finally shows how, in this context, by micro-adjustments, alignments or misalignments to the language of the interlocutor, language practices build up our relationships with others in differentiation or convergence through the erasing or the making of boundaries. Si bien la noción de frontera natural aplicada a los ríos se utiliza ampliamente, esta es poco operativa en un contexto amazónico en el que las movilidades y las comunidades lingüísticas existían previamente en los establecimientos de los Estados-nación. Sin embargo, se plantea la cuestión de la influencia de las fronteras (estatales o percibidas por los habitantes) en las prácticas lingüísticas y en la concepción de uno mismo y de los otros. En este artículo se examina el papel de las fronteras estatales en el diseño de las variedades de lenguas en presencia, en particular entre los cimarrones de Guyana y Surinam, y se muestra cómo, mientras que las variaciones lingüísticas suelen indexar identidades etnoculturales, en un entorno urbano fronterizo se observa una borradura de las fronteras entre variedades de lengua en el seno de las interacciones verbales. Finalmente, el artículo muestra cómo, en este contexto, por microajustes, alineaciones o desalineaciones a la palabra del otro, las prácticas lingüísticas construyen en cada momento nuestras relaciones con los otros en la diferenciación o la convergencia gracias a las borraduras de fronteras o los puestos en frontera. Mon, 16 Dec 2019 00:00:00 +0100 http://cahiersdugepe.fr/index.php?id=3427